Chronologie

1882

Cas d’Anna O, Freud & Breuer à Vienne

1886

Freud donne des Conférences sur l’hypnotisme dont il est un grand défenseur

1896

Premier emploi du mot « psycho-analyse » par Freud, dans un article français.

Freud décrit un appareil psychique structuré en trois parties : inconscient, pré conscient, conscient.

1900

Parution de L’Interprétation des rêves.

1908

Sous l’impulsion de Jung, le 1er Congrès de Psychanalyse se réunit à Salzbourg: 42 membres (Etats-Unis, Autriche, Angleterre, Allemagne, Hongrie, Suisse) se réunissent ; Freud y présente son analyse de cas “L’homme aux rats”

1922
Rupture avec le mouvement Dada. Premier regroupement de poètes (Robert Desnos, René Crevel, André Breton) qui s’auto-désignent comme « mouvement flou » jusqu’à du Surréalisme en 1924.

Freud publie « La Psychopathologie de la vie quotidienne »

1924

Officialisation du mouvement à Paris par la publication du Manifeste du Surréalisme d’André Breton. Il définit le Surréalisme comme «  automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée »

André Masson et Joan Miró rejoignent le mouvement.

 1925

Une première exposition consacrée à des peintres surréalistes se tient à la galerie Pierre, à Paris (le 13 novembre à minuit). Des œuvres de Giorgio De Chirico, Hans Arp, Max Ernst, Paul Klee, Man Ray, André Masson, Joan Miró, Picasso et Pierre Roy y sont regroupées.

Les premières expériences de « cadavre exquis », expression d’une pensée à plusieurs voix, sont réalisées.

À Bruxelles, le peintre belge René Magritte réalise ses premières œuvres surréalistes et devient le chef de file d’un Surréalisme belge.

1926

 Freud publie « La Science des Rêves » et rédige « Inhibition, symptôme et angoisse »

Jacques Trual et André Breton ouvrent la Galerie Surréaliste avec l’exposition Tableaux de Man Ray et objets des Îles (Océanie) qui établit pour la première fois un rapport entre la création surréaliste et des œuvres primitives. La presse est scandalisée.

1927

André Breton écrit Nadja, portrait d’une jeune femme dont il a été amoureux et qui a sombré dans la folie. L’ouvrage s’achève sur l’affirmation désormais célèbre : « La beauté sera convulsive ou ne sera pas ».

1928
En février, paraît Le Surréalisme et la peinture, recueil d’articles d’André Breton sur Picasso, Giorgio De Chirico, Max Ernst, Man Ray, André Masson.

Salvador Dali et Luis Buñuel réalisent le film Un chien andalou.
1929

Second manifeste du Surréalisme publié en décembre.

Max Ernst réalise son premier roman-collage : Perturbation, ma sœur, la femme 100 têtes et présente un univers de rêve soumis aux caprices de l’inconscient.

Première exposition parisienne de Salvador Dali à la galerie Gœmans. Son œuvre invite à la pratique de la paranoïa-critique, méthode pour appréhender le réel en doutant de l’univocité de ses significations. Il peint la même année son tableau culte, Le Grand Masturbateur.

1930

Le second film de Dali et Buñuel L’Âge d’or est projeté au « Studio 28 », salle de cinéma montmartroise.

1931

Les artistes surréalistes sont exposés pour la première fois aux États-Unis, à Hartford (Connecticut). Cette manifestation réunit des œuvres de Salvador Dali, Giorgio De Chirico, Max Ernst, André Masson, Joan Miró, Picasso et Pierre Roy.

1932

 Dali rencontre Lacan.

Freud envoie une lettre à Marie Bonaparte sur la nécessité de l’interdit de l’inceste.

En novembre, André Breton publie les Vases communicants, ouvrage qui tente d’établir l’existence de liens étroits entre les rêves et l’état de veille, dont il envoie un exemplaire à Freud.

1933

Albert Skira publie la revue surréaliste Minotaure (1933-1938) dont le premier numéro est consacré à Picasso.

1936

L’International Surrealist Exhibition est organisée à Londres par l’historien d’art Herbert Read, et préfacée par André Breton.

En décembre, le MoMA de New York présente l’exposition Fantastic Art, Dada and Surrealism.

1938
À la galerie des Beaux-arts, à Paris, se tient une nouvelle Exposition internationale du surréalisme, avec la collaboration scénographique de Marcel Duchamp. Cette exposition réunit plus de 60 artistes de différents pays, présentant près de 300 peintures, objets, collages, photographies et installations.

1939
Salvador Dali est exclu du groupe.

La guerre disperse les Surréalistes, dont une grande partie s’exile aux États-Unis : le modèle qu’ils représentent sera déterminant pour les mouvements artistiques naissants ou à venir, comme l’Expressionnisme abstrait, le Néo-dadaïsme, et le Pop Art.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s